Déménagement et colocation

La colocation est presque une épreuve que de nombreux étudiants doivent franchir. Si ce mode d’hébergement est apprécié par les étudiants, c’est certainement à cause de ses coûts très abordables. Aussi intéressante soit-elle, elle implique toutefois des formalités juridiques complexes. Clause de solidarité, pacte ou assurance de colocation, il y a autant de démarche à suivre et des paperasses à respecter aussi bien au départ qu’à l’arrivée. Que faut-il savoir alors quand il est question du départ ou de l’arrivée d’une personne en colocation ? Quelles sont les modifications à apporter au contrat de bail et dans quel cas est-il obligatoire de passer par une réalisation ? Pour un nouveau colocataire, que faut-il faire ? Pour y répondre, voyons ensemble les informations utiles.

Les formalités sont assez compliquées si c’est l’un des colocataires qui projette de quitter le logement. De plus, les procédures de résiliation peuvent varier en fonction des modalités de bail choisies.

En cas de signature de plusieurs baux

Dans ce type de location, chaque locataire peut tout à fait signer un bail unique. Il n’y a donc aucune condition qui relie son contrat à celui d’un autre colocataire. Ainsi, chaque colocataire du logement doit alors se conformer aux conditions stipulées dans le contrat qu’il a signé. C’est le cas, par exemple, des charges ou encore du loyer. Si chaque colocataire a signé un contrat qui lui est propre, le départ ne cause aucun problème aux autres locataires puisque toutes les démarches sont simplifiées. Chacun est donc libre de partir à sa guise, à condition qu’il respecte le préavis établi dans son contrat de bail. A titre de remarque, ce préavis est de 3 mois, en général. C’est surtout pour le bailleur que cette option est la moins pratique. En effet, il doit administrer plusieurs contrats pour un seul et unique logement.

En cas de signature d’un seul bail ou clause de solidarité

La clause de solidarité est le plus courant. Pour ce deuxième cas, le bail de colocation est signé par tous les locataires. Les informations qui doivent y figurer sont entre autres les noms, les adresses ainsi que les signatures de chaque locataire. Si à un moment donné, un des colocataires décide de déménager, une simple notification du bailleur par courrier peut suffire. Comme dans tout type de bail, il faut toutefois respecter le préavis. La personne qui va quitter le logement doit aussi s’acquitter de ses charges et de son loyer avant la fin du préavis. C’est aussi le bon moment pour les autres colocataires résidents d’ajouter un avenant pour remplacer celui qui va partir.

Lors du départ d'un des colocataires, les colocataires qui restent dans le logement sont dans l’obligation d’ajouter un avenant au contrat original. Ce document doit alors clarifier le fondement du départ d'un des locataires. Comme il a été déjà précisé ci-haut, l’avenant doit également son remplaçant. L’avenant n’est pas un simple bout de papier arraché à la hâte et rédigé n’importe comment. Pour être valide cet avenant, il y a des informations à préciser, à commencer par le nom ou la dénomination sociale du propriétaire/ bailleur et son adresse. Il faut par la suite indiquer clairement les noms de chaque locataire qui vont encore vivre dans le logement. Il faut également faire un résumé des événements ayant amené à la rédaction de l'avenant. Pour que le document soit effectif, il faut bien indiquer la date à laquelle le colocataire sortant va partir de logement. N’oubliez surtout pas de mettre une mention qui indique que les conditions du bail original sont maintenues.

Après avoir mis un terme au contrat de location, c’est maintenant le moment de se lancer dans le déménagement. Avant de pouvoir quitter en toute quiétude le logement, il y a encore quelques démarches à suivre.

Se pencher sur les contrats d’abonnement

Si vous êtes maintenant décidé à quitter la colocation, il est absolument nécessaire de vous acquitter de toutes vos charges relatives aux différents abonnements souscrits. Citons entre autre l’Internet, le téléphone ou encore la télévision.

Signaler le changement d’adresse

Pour les personnes qui quittent une colocation, sachez que vous devez absolument prévenir votre banque, votre mutuelle et tout autre établissement concernant votre changement d’adresse. Ainsi, si vous bénéficiez d’une aide au logement de la Caisse d’allocations familiales (CAF), vous pouvez tout simplement réaliser le changement de situation depuis votre compte en ligne.

Faire l’état des lieux

S’il s’agit d’un contrat unique, l’état n’est pas obligatoire étant donné que le reste des personnes ayant conclu avec le propriétaire habitent encore dans le logement. Ce sera lorsque tous les colocataires quitteront les lieux que ledit état des lieux sera effectué. Pour pouvoir récupérer le dépôt de garantie au moment venu, il est tout de même important de passer par un état des lieux de sortie intermédiaire. Une fois l’état des lieux fait, il ne reste plus qu’à quitter les lieux.

Le déménagement proprement dit

Pour le déménagement, il vaut demander à vos colocataires de vous aider. De plus, il n’y a pas une tonne d’affaires à déplacer. Il faut tout simplement optimiser le rangement en utilisant les bons cartons de déménagement.

Déménagement et co-location ne se limite pas seulement au déménagement d’un colocataire. Si une personne quitte le logement, logiquement, il y aura une autre qui viendra la remplacer. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est aussi d’une importance capitale de parler du déroulement d’un déménagement pour vivre en colocation. Certes, la vie en colocation promet une grande aventure, mais avant de vous lancer, vous devez commencer par bien choisir le logement. Dans ce choix, il faut se baser sur quelques critères à commencer par son emplacement. C’est une aubaine pour vous s’il est situé à côté de votre lieu de travail/d’étude. Mis à part l’emplacement, il est aussi conseillé de prêter attention aux commodités ainsi qu’aux parties communes du logement. C’est tout de même évident qu’il n’est pas du tout pratique de vivre au cinquième étage alors que l’ascenseur ne fonctionne plus. Ce sont autant de point important à vérifier avant de destiner de ramener tous les cartons et de signer le contrat de bail.

Dans une vie en colocation, certaines charges peuvent être mises en commun pour faciliter les choses. Il en est, par exemple, le cas pour les courses. Toutefois, si vous préférez vivre en totale indépendance, vous pouvez tout simplement vous limiter aux charges locatives dépenses communes obligatoires comme les produits d’entretien. Il faut comprendre que la colocation implique un aspect financier assez spécifique. Qu’il s’agisse d’un bail commun ou d’un bail unique, chaque colocataire doit payer son loyer au bailleur. Vous l’aurez compris, la colocation implique différentes démarches. Que vous arrivez dans une colocation ou que vous la quittiez, vous devez toujours avoir en tête que ce type d’hébergement riche en rencontre permet de développer le partage et l’entraide. Vous allez pouvoir avoir de l’aide lorsque vous allez ranger/déballer vos affaires.