Conseils pour Déménager Seul

    Les dégâts post-déménagement

    Il y a des informations pertinentes que vous devez savoir avant d’engager un déménageur. Premièrement, réclamez-lui la lettre de voiture qui est nécessaire, si vous devez faire une demande d’indemnisation à cause des dégâts incluant la détérioration ou la perte de vos biens et meubles durant le déménagement. A savoir également : il y a une date limite pour réaliser ladite demande. Et puis vous devez être en capacité fournir des preuves concrètes de vos dégâts post-déménagements. Le mieux dans une telle opération est d’éviter les dégâts, ou à la limite, minimiser les dégâts. Le déménagement est une opération qui se prépare des mois à l’avance, avec des astuces qui permettent de prévenir tout genre de conflit, y compris la détérioration des biens et meubles. L’inventaire fait partie intégrante de l’opération de déménagement. Durant l’inventaire, il faut marquer soigneusement l’état des objets, et si possible la date d’acquisition. La fiche d’inventaire fait, par la suite, l’objet de la déclaration de valeur. Cette formalité doit être réalisée en commun accord par le déménageur et le client. L’emballage, avec la participation du déménageur et/ou ses représentants, doit être effectué selon les règles de l’art pour éviter les dégâts. Le contenu doit être inscrit dans chaque carton emballé, et si possible l’état également (fragilité, par exemple), pour que le déménageur puisse prendre soin particulièrement des choses facilement cassables. Bien que vous souscriviez par exemple une assurance particulière, il est essentiel d’éviter les dégâts. D’où l’importance de bien choisir des prestataires professionnels et sérieux. S’il y a une différence de coût, mieux vaut payer un peu plus de frais que réclamer une indemnisation qui ne pourra jamais faire revenir votre objet précieux et de souvenir. Un dicton court « les accidents ne manquent jamais » ou « les dégâts sont incontrôlables en déménagement ». Aucune société de déménagement ne peut vous rassurer à 100 % qu’il n’y aura pas de dégât, car la route est longue, les cartons sont lourds. Les accès sont possiblement difficiles, la fragilité des objets est certaine. À la moindre inattention, un dégât peut survenir. En cas de dégradation de vos objets, le premier réflexe est de savoir comment le dégât est arrivé. Si vous pouvez prouver que la détérioration vient de la maladresse du déménageur, vous avez le droit de réclamer une indemnisation. En tout cas, votre comportement doit être calme et apaisé car il s’agit, ici, d’une procédure à suivre selon les règles de l’art. Le comportement idéal est de se référer au contrat de déménagement. Admettons que le dégât ne vient pas de votre propre inattention ou d’une mauvaise protection due à l’emballage. Le contrat de déménagement vous informe des conditions générales de vente sur les prestations de déménagement, notamment sur les engagements d’indemnisation dans de telles circonstances. Avec sérénité, cherchez à savoir l’assurance souscrite par le déménageur ainsi que les modalités pratiques en cas de dégâts de vos objets durant le déménagement. Il est tout à fait possible qu’il y ait 2 types d’assurance dont l’une obligatoire et l’autre facultative. C’est à vous de voir si l’assurance est obligatoire et couvre entièrement les dégâts causés par le déménageur lui-même. A cet effet, l’indemnisation doit coïncider avec les garanties mentionnées dans le contrat de déménagement. Vous devez vous référer à la déclaration de valeur réalisée conjointement avec le professionnel de déménagement. Avec toutes les preuves et les documents nécessaires, vous pouvez recevoir vos indemnisations, le cas échéant votre demande sera irrecevable. Lorsque le déménagement est effectué, vous avez intérêt à déballer au plus vite vos objets, afin de noter les détériorations. Il y a une date limite pour effectuer la déclaration de dégât et la demande d’indemnisation. Dès que vous vous apercevez d’un ou de plusieurs dégâts sur vos meubles et/ou objets, vous pouvez vous servir de la lettre de voiture. Il est à noter que cette lettre de voiture doit être remise par le déménageur avant la signature du contrat de déménagement et de transport. Sur cette lettre, vous allez signaler tous les dégâts, si possible avec précision et avec d’autres mentions susceptibles de soutenir votre demande d’indemnisation. Cette lettre sera envoyée à votre déménageur, par courrier, avec accusé de réception, et ne pas dépasser 10 jours suite à votre date de déménagement. La procédure d’indemnisation est débutée dès la date d’envoi de cette lettre recommandée. Celle-ci peut être soutenue par des images à titre de preuve matérielle. Si vous avez la possibilité de suivre l’évolution de la procédure, essayez d’entrer en contact avec le déménageur afin que celui-ci envoie un expert chez vous pour faire le constat des dégâts et d’évaluation des indemnités. Vous pouvez consulter le Code Civil en son article 1784 pour plus d’informations. L’essentiel est de ne pas agir trop tard pour éviter l’irrecevabilité de votre demande. Par principe, l’entreprise de déménagement est le premier responsable des dégâts et de la détérioration des biens et meubles de son client. En tout cas, le déménageur a le droit de se défendre en se référant au document de déclaration de valeur réalisé conjointement par les deux parties, avant même le déménagement. Tout dépend de l’état de l’objet et le déménageur peut éviter le paiement d’indemnisation, si le dégât provient de l’état même de l’objet. L’intervention de l’expert fait foi en l’occurrence. Si vous êtes « averti » de l’état de vos biens et meubles, vous aurez dû souscrire à une assurance complémentaire pour prévoir la réaction négative du déménageur professionnel. En effet, le déménageur peut éviter le paiement d’indemnisation pour différentes causes, entre autre, le cas de force majeure comme les cataclysmes naturels imprévisibles lors du déménagement. Le déménageur peut également s’esquiver du paiement si le meuble est déjà en mauvais état ou si le client l’a mal emballé. En cas d’accident sur la route, le déménageur est limitativement responsable des dommages qu’il a provoqué. Admettons que vous ayez le droit de réclamer une indemnisation sur la base de toutes les preuves tangibles. En principe, l’indemnité équivaut au coût de réparation des dégâts ou au remplacement, s’il n’est plus possible de réparer le ou les objets. Pour calculer l’indemnité, il s’agit de savoir le prix à payer pour remplacer ou pour réparer l’objet. Puis, il faut en déduire le coefficient de vétusté. Il faut pourtant se référer au document de déclaration de valeur, dont il faut respecter, sauf faute lourde et prouvée, commise par le déménageur durant le trajet vers le nouveau logement. Le juge est le seul compétent à estimer la faute lourde ou non lourde commise par le déménageur. Si c’est le cas, le déménageur est contraint à réparer intégralement les dégâts ou bien à remplacer les objets détériorés ou « perdus » durant le trajet. Le déménageur ne peut pas arriver au nouveau logement de son client selon la date convenue. Il y a donc un retard qui entraîne de frais supplémentaires qui pèsent sur le client. Celui-ci peut réclamer un remboursement des dépenses supplémentaires auprès du déménageur en lui adressant par lettre recommandée dans un délai de 3 jours. Au cas où le déménageur est de mauvaise foi en ignorant la demande de son client, le client peut saisir le juge de proximité, mais si le « dégât » est évalué supérieur à 4 000€, il a intérêt à saisir le Tribunal d’instance. Les litiges de déménagement peuvent être traités en ligne, selon une procédure simplifiée qui vous permet d’éviter les indemnités d’avocat.



    Nos fournitures déménagement


TOP